René-Louis Berclaz

 

4 juin 2003

14:25 Fribourg: peines de prison ferme pour deux révisionnistes

FRIBOURG - La justice fribourgeoise a condamné deux révisionnistes à respectivement six et trois mois de prison ferme pour discrimination raciale. Les deux hommes avaient écrit des textes niant les preuves de l'existence des chambres à gaz.

Membre fondateur de l'Association révisionniste «Vérité et justice», désormais dissoute, René-Louis Berclaz est en outre condamné pour calomnie. Contrairement à son co-accusé, son recours a été partiellement admis par le Tribunal cantonal fribourgeois.

M. Berclaz est condamné à une peine de six mois de prison et non huit comme l'avait jugé le Tribunal pénal de la Veveyse. Ce dernier n'a pas suffisamment tenu compte du caractère complémentaire de la peine qu'il avait à prononcer, a expliqué le président de tribunal Alexandre Papaux.

Les deux hommes ne contestaient pas les chefs d'accusation, mais la quotité de la peine. Ils ont recouru car ils estimaient en particulier avoir été victimes de violations du droit de procédure et de celui de garder le silence.

La justice fribourgeoise a poursuivi les deux hommes pour avoir imprimé, publié et distribué deux écrits, «Le contre-rapport Bergier» et «Le procès Amaudruz». Cette littérature mentionne entre autres: «Quant aux gazages homicides ayant eu lieu à Auschwitz, et dans d'autres camps, il n'existe pas l'ombre d'une preuve matérielle et documentaire».

(SDA-ATS\/ha we gda/ch fr jus)

© ATS

 

 

Top of Page | Home Page

©-free 2003 Adelaide Institute